Nord (59)

Rémy a rencontré Soprano

Réalisation du rêve :
le 21 novembre 2015

La cinquantaine de kilomètres pour se rendre au Gayant Expo de Douai, sous les grosses averses de pluie et neige mêlées sont, ce samedi, le moindre souci de Rémy. Ce garçon de 10 ans, plutôt réservé, est en route pour réaliser son rêve : rencontrer Soprano, son idole. Par sécurité, il arrive avec sa maman une heure et demie avant la rencontre programmée.

Pas de file d’attente (déjà présente) pour Rémy : à trois heures du concert, il est accueilli en VIP dans la salle de repos des artistes et techniciens. Rémy est impressionné par la taille des locaux et les personnes liées au management, qui le prennent en charge. Il faut attendre un peu, ce qui permet de se familiariser à cet environnement inhabituel. Rémy se détend et explique que Soprano est son idole depuis 4 années. Il possède tous ses disques et connaît toutes ses chansons. Il sort les nombreuses photos qu’il a amenées pour des autographes (tous pour lui !)

Et puis LA silhouette apparaît à l’entrée de la salle. Soprano s’approche directement de Rémy avec un grand sourire accueillant. Rémy est un temps médusé, incapable de parler. Il n’en revient pas et répond à l’artiste par des signes de tête ou des monosyllabes. Mais Soprano sait y faire et parvient à détendre l’atmosphère. Il invite Rémy à faire un peu le pitre, ce qu’il fait timidement. Il lui parle des visites qu’il tient à faire dans les hôpitaux pour encourager les enfants qui s’y trouvent. Il félicite Rémy pour le courage qu’il a eu de se déplacer pour cette rencontre et ce concert.

L’ambiance est devenue conviviale quand l’artiste se prête à la séance d’autographes : il signe sur chacune des photos que Rémy a amenées, mais aussi sur un CD (le dernier), un teeshirt. Rémy est tellement sous le charme qu’il oublie le cadeau qu’il avait apporté à son idole : un petit porte-bonheur. Heureusement, maman est là pour le lui rappeler.

Soprano doit se préparer pour le concert, mais il donne des consignes avant de partir, pour que Rémy ne subisse pas l’entrée du public. Des gens de la production emmène le jeune garçon dans des couloirs jusqu’à la salle de concert où Rémy s’installe le premier, à une place VIP.

Un peu d’attente, le temps de se restaurer avec un sandwich et de voir la salle progressivement se remplir de monde. La tension de la foule – chez Rémy aussi – monte jusqu’au début du concert. Puis, pendant deux heures environ, Rémy est debout (comme presque toute la salle). Il frappe dans les mains, saute, chante avec son idole. Ce soir, il oublie la fatigue.

Le concert terminé, Rémy prend le chemin du retour, les yeux pétillants de joie. Tout fier, il sait déjà ce qu’il va raconter à ses frères, envieux, qui l’attendent à la maison. Il sait aussi que lundi, il va montrer à ses copains tous les cadeaux qu’il ramène : affiches, autographes, écharpe et casquette aux couleurs de son idole. Il sait enfin que tous ces objets vont ensuite décorer sa chambre pour qu’il prolonge longtemps le souvenir de cette merveilleuse soirée.