Lot-et-Garonne (47)

Maxens a réalisé un stage de survie

Réalisation du rêve :
du 08 septembre 2017 au 10 septembre 2017

« Vendredi soir, j’ai rencontré pour la première fois Maxens et son papa, Michael.

Maxens, 11 ans, est un petit garçon plein de vie. Dynamique et sportif, le surnom de « la Pile » lui a été donné par son professeur de hip-hop. Son rêve, il l’a souhaité alors qu’il regardait un reportage de survie à la télévision, à l’hôpital. Ces fameux stages de survie de Bear Grylls dans « Man vs wild ».

Ce stage de bushcraft* a été une belle expérience pour Maxens, qui a appris de nombreuses techniques de fabrication d’objets.
Le samedi matin arrivée sous la pluie. Malgré le temps, abrité en extérieur, le jeune garçon a écouté les consignes de Claude, l’ancien et les membres d’Esprit Nature & Survie. Très vite Maxens a su maîtriser les outils pour fabriquer un maillet. Avec ses petites mains, il a utilisé une tarière pour faire un trou dans un morceau de bois. Heureusement que papa était là, car physiquement c’est très difficile pour un jeune garçon de son âge. Mais il n’a pas démordu et il a ensuite utilisé une plane pour enlever l’écorce du futur manche du maillet. Maxens très attentif a confectionné deux maillets avec l’aide de son papa !
L’après-midi a été consacrée à la réalisation d’un tabouret. Après un repas bien copieux, il a mis toute son énergie pour finir le tabouret en bois. En fin de soirée, nous avons fini au coin du feu. Maxens a adoré cuisiner les chapatis : mélange de farine et d’eau pour la pâte, à laquelle il faut ajouter des morceaux de fromage et de charcuterie. Un régal pour Maxens qui en a mangé trois ! Une journée chargée pour le rêveur qui n’a pas pu manger du gâteau fabriqué dans la journée, a trempé dans la pâte et mis au-dessus du barbecue.
Dimanche réveil tardif pour Maxens : il adore se lever tard, c’est une vraie marmotte. A peine fini son petit déjeuner, il a continué ses cuillères en bois, pour en fabriquer trois au total ! Il a également aidé son papa à fabriquer une table. Maxens garde un très bon souvenir de ce séjour où il a pu réaliser un de ses rêves.

Militaire, partant souvent à l’étranger, bénévole à l’association Rêves était pour moi une manière différente d’aider autrui. Rêves, c’est apporter du bonheur à des enfants qui ont encore cette innocence du monde qui les entoure et surtout, qui se battent contre une maladie.

Maxens m’a montré à travers ce cours séjour, qu’il a lutté contre sa maladie et qu’il s’est accroché à ses rêves. Pour mon premier accompagnement, j’ai été très heureuse d’avoir rencontré ce petit bonhomme plein d’enthousiasme et de joie de vivre. »

Emilie, bénévole accompagnatrice

(*) stage basé sur des techniques d’apprentissage du bois, faire des feux, fabriquer un bivouac, fabrication de cordages, connaissance de plantes sauvages…