Doubs (25)

Killian a rencontré M. POKORA

Réalisation du rêve :
le 24 juin 2015

J’arrive au domicile de Killian, le temps de faire rapidement connaissance, de checker les affaires à emporter…. Oreiller et petit encas pour la route, la photo à faire dédicacer et le CD pour le fond sonore dans la voiture : c’est partis !
Plus de 130km avant d’arriver jusqu’à Dijon, ça laisse du temps pour parler, de M. Pokora surtout mais aussi de foot. Je n’y connais pas grand chose mais Killian est intarissable sur le sujet et se fait un plaisir de m’énumérer tous les grands stades qu’il a visité.
Ça tombe bien, après le chant, il paraît que le football est la grande passion du chanteur.
Nous voici arrivés à bon port. Juste le temps de nous rafraîchir et de repérer l’entrée backstage et nous voici prêts pour rencontrer Matt.
Il faudra patienter quelques minutes jusqu’à son arrivée, et que son assistante nous accompagne jusqu’à lui.
Salutations et présentations d’usages. Les débuts sont timides Killian est impressionné mais ne se démonte pas. Il a attendu et rêvé ce moment, il est bien décidé à en profiter un maximum. Il a d’ailleurs préparé une liste de questions qu’il aimerait poser à son idole. Sans surprise, la conversation tourne autour de leur passion commune : le foot !
Après quelques photos souvenirs, il est temps de laisser Matt se préparer et aller répéter. Les adieux sont aussi chaleureux que le reste de l’entrevue. L’artiste se sent réellement impliqué, ce qui ajoute à la magie de l’instant.
Killian est sur un petit nuage !
Cette fois-ci nous sommes prêts pour le concert, nous avons révisé les paroles dans la voiture !
Après une attente qui paraît des heures pour Killian qui est impatient, le concert commence. M. Pokora est un showman qui assure le spectacle. Je retrouve les étoiles que j’ai vu s’allumer dans les yeux du jeune garçon qui malgré la fatigue, met un point d’honneur à rester aux premières loges. Il est hors de question d’en louper une miette.
Le spectacle est terminé. Killian en a pris plein les yeux. Après un détour au stand des objets souvenirs, nous partons nous restaurer avant le retour.
Nous papotons et débriefons autour d’un burger, pour prolonger cette journée. L’euphorie est toujours bien présente mais la fatigue commence à nous gagner.
Nous reprenons la route, Killian, a déjà fermé les yeux et est en train de chuchoter aux étoiles.