Andréa a rencontré le rugbyman Dan Carter et a assisté à un match

Réalisation du rêve :
du 26 septembre 2017 au 01 octobre 2017

C’est à l’aéroport d’Orly très tôt le matin que je récupère Andréa et son papa. Officiellement, il accompagne son papa à une réunion et repart ensuite à Ajaccio. Dans une ambiance décontractée, nous parlons de sa famille, son papy, son petit frère, le rugby… Soudain Andréa est interpellé par les couleurs blanches et bleues du drapeau qui flotte dans l’enceinte d’un bâtiment ou son père à sa soit disant réunion. « Ils font du rugby dans ta société ? »

On tient le pardonnable mensonge jusqu’à la fin, jusqu’au moment où nous rentrons dans les bureaux du Racing 92. A partir de là, les joueurs de l’équipe vont et viennent en claquettes, serviettes autour du cou. C’est à peine si Andréa peut parler, lui d’habitude si bavard ! Des tableaux de l’équipe animent les murs de l’accueil ainsi que des coupes et des portraits… Il a compris où il se trouvait et saute dans les bras de son père, sa bouche pleine d’un sourire reconnaissant. Notre guide emmène ensuite les hommes dans les vestiaires. Et c’est là, précisément qu’on accompagne le jeune rêveur tout à côté de Dan Carter, LE Dan Carter, l’idole absolue, le saint Graal, l’intouchable… le RÊVE !

Et ce n’est pas fini ! Andréa va assister à l’entraînement des joueurs, sur la touche. Il court partout, interpelle son père toutes les 2 secondes, « t’as vu ça papa ? » ça pétille dans la tête d’Andréa. Il attrape un ballon, fait une passe à l’un des joueurs, regarde son papa tout fier.

Midi, tous les joueurs se retrouvent dans leur restaurant. Une nouvelle occasion pour faire signer des autographes de joueurs éminemment sympathiques et disponibles. On signe le maillot, on serre des mains, on pose avec Dan encore et encore…
Ce fut une journée magique, magnifique « je l’oublierai jamais » dit Andréa, merci papa et la magie n’allait pas s’arrêter là !

Florence, bénévole accompagnatrice